Nicolas Gibault
Expertise maritime Marine Survey
News

index

L’acquisition d’un bateau n’est pas aussi simple que l’on peut penser ! Beaucoup d’acquéreurs de bateaux neufs ou usagés pensent que les réparations se font rapidement et à moindre frais.
Une simple entrée d’eau, une fissure dans le gelcoat, un boulon rouillé ou oxydé, un joint pourri, peuvent avoir des conséquences désastreuses sur une coque de bateau, qu’elle soit en bois, en fibre de verre ou même en aluminium. C’est pour cela que j’ai décidé d’aider les plaisanciers à choisir leurs bateaux, ou les matériaux pour leurs réparations, leurs restaurations.

Nicolas Gibault, Une connaissance mise à l’épreuve :
Navigateur sur différents bateaux depuis 1977 dans toutes sortes de conditions climatiques aussi bien pour la promenade que pour la compétition.


-fabrication complète d’un proto MINI 650 en sandwich fibre carbone (2006-2009) (http://mini650.webs.com/)

-Réstauration compléte d'un Columbia 40 1967 (2011-2012) et hiver dans le sud (traversé par le large.

-Projet en cours: Réstauration d'un voilier de 35 pieds en acier (plan Caroff)


ABYC Menber

The acquisition of a boat isn’t as simple as one might think. Many buyers believe that repairs can be done quickly and at low cost. A simple water infiltration, a fissure in the gelcoat, an oxidised bolt or fastener, or a mouldy joint may have disastrous consequences on a hull made of wood, fibre glass, or even aluminium. This is why I decided to help my fellow sailors choose their boats or the materials used for repairs and restorations.

A Navigator on various boats for over 40 years in all climatic conditions for competition and for leisure, my résumé speaks for itself:-Introduced to the trade by my father while he was modifying an ancient military launch transformed into a 23 meter yacht (Cannes 1978-1983).